Panier 0
Panier 0
 
Titre-alice.png
 
 
Alice-T6.jpg

Décris-nous tes facettes !
-
Je m’appelle Alice, je suis graphiste freelance, j’ai 2 garçons. J’ai entrepris il y a un an, une formation de conseillère conjugale et familiale à côté de mon travail. Je fais aussi du yoga, je joue du piano, et je chante dans une chorale arménienne. Je ne comprends pas grand chose à l’arménien, mais c’est tellement beau !

 
Alice-Q2.jpg

‘‘J'ai envie d'essayer. Je ne me mets pas de barrière, je ne sais pas ce que ca va donner. On verra.’’

 
Alice-T1.jpg

Peux-tu nous raconter ton parcours ?
-
A l’origine, j’avais deux envies très différentes au moment de mon Bac. Il a fallu choisir entre un métier artistique et une orientation vers la psychologie. J’ai choisi le graphisme, et cela fait presque quinze ans que je fais ce métier. J’ai animé un petit groupe de paroles de parents sur l’éducation il y a quelques années et petit à petit, j’ai fait des formations sur la parentalité, le couple, le dialogue. Ça m’anime, c’est passionnant de voir les liens qui se forment dans une famille. Et un jour, j’ai eu un déclic. Je me suis dit “J’ai envie d’essayer, je ne sais pas ce que ça donnera”. J’ai une chance extraordinaire de pouvoir faire les deux : Je suis graphiste et j’aime encore mon métier, et à côté ma formation me nourrit. Si je peux en faire quelque chose, ça serait génial mais pour le moment, je le vis au jour le jour, et c’est formidable. Pas de pression !

 
Alice-Q1.jpg

‘‘Je ne pense pas être idéaliste. Je

suis très réaliste parce que c’est vraiment possible de s’aimer mieux !’’

 
Alice-T3.jpg

Est-ce qu'il y a eu un déclic qui t'a fait dire "Cette fois, je me lance?"
-
En plus des formations courtes que je suivais par curiosité (Ennéagramme, Ateliers Faber et Mazlish...), je lisais beaucoup de livres sur la famille et le couple. J’étais attentive à toutes les rencontres et puis j’en ai provoqué certaines. Un jour, il y a eu LA rencontre : une certitude au moment où j’ai parlé avec cette femme. Je me suis dit, « C’est exactement ce que je veux faire et je pense que j’en suis capable ». En parlant de son métier, elle m’a touchée dans sa simplicité et son humilité. Un conseiller conjugal, c’est une personne qui contribue à recréer un dialogue entre des gens qui ont envie de s’aimer ou s’aimer mieux. Ils travaillent la relation. Un couple çà se construit et il faut apprendre à communiquer de façon riche et vivante. Un conseiller conjugal est là pour aider à mettre des mots sur nos inquiétudes et nos souffrances, et, parfois on retrouve quelque chose de doux à vivre. C’est merveilleux de pouvoir un jour aider son prochain. Je ne pense pas être idéaliste. Je suis très réaliste parce que c’est vraiment possible de s’aimer mieux !

 
Alice-Q4.jpg

‘‘Je ne cherche pas la perfection !

Je recherche l’équilibre.’’

 
Alice-T5.jpg

Quelle est ton ambition ?
-

Mon ambition c’est de toucher tous mes désirs. J’ai envie d’explorer toutes les facettes de ma personnalité, toutes mes envies, toutes les choses qui m’intéressent ou m’intriguent. C’est une chance de s’amuser et de se réjouir tous les jours de ce que l’on fait !

Quelle est ta définition de l'audace ?
-

Ce terme peut faire peur. Pour moi, c’est me dépasser ; c’est différent du courage. C’est assouvir tous les désirs que j’ai en moi, et avoir suffisamment confiance en moi pour y aller. Et puis au pire, je me plante. Mon audace à moi, c’est chercher au fond de moi ce qui m’habite, et me dépasser pour y arriver.

Aujourd'hui, quel est ton plus gros challenge ?
-
Arriver à tout concilier, mes deux métiers, ma vie de mère, d’épouse, de femme, d’amie. C’est un très gros challenge. Je sais que ça va se compliquer dans les années à venir. Il va falloir faire des choix mais je me fais confiance, ils s’imposeront sans doute d’eux même, et ça me conviendra. Ma clé, c’est que je ne cherche pas la perfection. Je cherche juste à ce que ça m’aille.

 
 
Background-Nacarat.jpg